08/01/2018

Pour un dialogue social efficace : le savoir être en renfort du savoir-faire

Vers un nouveau dialogue social

 

La prédominance des accords d’entreprise dans la nouvelle loi travail pose la question de plus en plus cruciale de l’efficacité du dialogue social.

 

Constatons que ce dialogue est particulièrement compliqué et donne souvent des résultats peu satisfaisants pour les parties prenantes.

 

Pire, les relations sociales dans l’entreprise sont, en général, redoutées par tous. Elles sont considérées comme une lourde obligation par les uns, un terrain d’affrontement par les autres, sans réelle visibilité consensuelle a priori. C’est dommage !

 

L’énergie consommée à traiter des problèmes de communication relationnelle nuit gravement au traitement de fonds des nombreux sujets d’information, de consultation ou d’accords à rédiger et signer.

 

Face à ces difficultés, quels rôles jouent en général les différents conseils extérieurs ?

 

Tout d’abord, ils ne traitent pas directement du dialogue social, mais forment, conseillent les uns ou les autres sur les règles de droit, sur la compréhension des éléments financiers et les enjeux économiques. En fait, ils traitent de sujets techniques essentiels à comprendre, à maitriser et appliquer mais qui ne règlent pas le fonds du problème, qui est le plus souvent humain, relationnel.

 

Les parties en jeu s’orientent vers des conseils avec l’objectif a priori légitime qu’ils puissent défendre avant tout leurs intérêts respectifs. Ces experts et conseillers sont des professionnels indépendants avec une forte déontologie mais ils sont parfois considérés par l’autre partie prenante comme des intervenants partisans.

 

Ainsi, le problème initial de défiance entre les partenaires s’en trouve parfois renforcé.

 

Ces conseillers sont absolument nécessaires mais pas suffisants pour répondre complètement et avec efficacité à toutes les questions que pose le dialogue social.

 

Ils ne sont pas partie prenante aux différentes tables de négociations, à l’ensemble du dialogue social. Et, leurs interventions, le plus souvent limitées à leurs seuls apports techniques, peuvent rendre ce dialogue complexe, le paralyser même.

 

Lorsque les uns demandent des suspensions de séance afin d’appeler leurs experts ou que les autres ne sortent pas de la feuille de route dictée par leurs conseillers, le processus de dialogue s’interrompt. Aucune intelligence collective ne peut vraiment trouver de terrain d’expression dans ces conditions.

 

Et ne nous y trompons pas, ces conditions sont le plus souvent dictées par une volonté de bien faire, de ne pas commettre d’erreurs, de ne pas prendre de risques juridiques…

 

L’intelligence collective au service du dialogue social

 

Ces pratiques réduisent considérablement l’efficacité relationnelle conditionnée à la réactivité, l’empathie, l’écoute, la créativité, l’adaptabilité. Elles ont aussi pour conséquence de ralentir la fluidité des échanges qui permet de trouver des solutions inédites, originales et pertinentes

 

Il est grand temps de valoriser l’intelligence collective qui permet « de valoriser la diversité de connaissances, de compétences, et d’idées qui se trouvent au sein d’une équipe et les organiser en un dialogue productif et créatif encourageant la responsabilité de chacun. »

Source : Institut IEDRS – MIROIR SOCIAL – novembre 2017

 

Notre action au service de meilleures relations

 

VOLENTIS Comités d’Entreprise, dont l’ADN fort est la pédagogie avec la volonté d’éclairer et clarifier la complexité des textes et des comptes, conseille avec conviction et implication les représentants du personnel depuis de nombreuses années.

 

Conscients des limites évoquées, nous proposons désormais avec notre partenaire ACTEÜS, expert de l’intelligence collective et conseil auprès des directions, un accompagnement pour construire un nouveau partenariat dans les relations sociales.

 

Fort de nos expériences acquises, nous voulons améliorer le dialogue social notamment dans le nouveau cadre législatif des ordonnances de la loi travail.

 

N’hésitez pas à nous interroger sur nos méthodes et nos outils innovants de construction d’un nouveau dialogue social. Nos savoir-faire techniques sont mis en œuvre en même temps que des savoir être au service d’une intelligence collaborative.

 

 

Thomas FAJGELES

Thomas FAJGELES

Associé Groupe VOLENTIS
Expert-comptable & commissaire aux comptes
Formateur & médiateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une question ?

Un conseiller est à votre disposition.

Laissez-nous vos coordonnées, nous vous rappellerons très rapidement.